Bourgogne

Hautes-Côtes de Nuits

Appellation : AOC Hautes-Côtes de Nuits
Vigneron : Emmanuel Giboulot
Terroir : Argilo-calcaire
Cépages : 100% Pinot Noir
Millésime : 2016
Description
Emmanuel Giboulot va au-delà de l'expression du terroir, il en tire véritablement la quintessence. Ses vinifications, ultra-précises visent à minéraliser les matières organiques, à dépouiller les jus de tout artifice pour n'en garder que l'essence ultime.
La cuvée qu'il a vinifiée en exclusivité pour BiBoViNo en est un bel exemple. Issue de vieilles vignes de 45 ans, elle révèle toute la délicatesse du Pinot des Hautes-Côtes de Nuits.
Lire la suite

Plus de détails

45,00 €

soit 16,90 € par bouteille de 0.75 L

Plus de détails
  • •  Puissance : Léger
  • •  Caractère : Minéral
  • •  Quand ? : Pour offrir, Un grand Dïner
  • •  Avec qui ? : Entre amis (philosophes), A deux
Avec quoi ?
Viandes blanches
Viandes rouges
L'avis de Bruno Quenioux
Un rouge luisant de transparence, un cristal intérieur qui dynamise les saveurs du pinot à l’infini. La gourmandise n’est que le début de l’histoire gustative de ce vin ! Une rencontre avec la Bourgogne !







Grappes de pinot noir à l'automne

Hautes-Côtes de Nuits : nature sauvage et vigneron indomptable

Le vignoble de la côte de Nuits est une terre étroite et qui a su conserver son aspect sauvage. Au cœur du département de la Côte-d'Or, autour de la commune de Nuits-Saint-Georges, ses vallons se parent d’une vigne qui produit l’un des vins les plus prestigieux au monde : le pinot noir hautes-côtes de Nuits. Le chardonnay, lui aussi, trône dans ces coteaux. Le vin blanc se distingue par sa fraîcheur et son parfum de fleurs blanches. Dans ces combes chères aux randonneurs et à tous les amoureux de la nature, la vigne atteint sa quintessence entre 200 et 800 mètres d’altitude.

Stop au gamay, place au pinot noir !


Les viticulteurs des Hautes-Côtes (de Nuits et de Beaune) se sont longuement battus pour faire reconnaître leur terroir. Formé en 1935, l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) leur refusa le précieux Graal, en raison de prédominance de gamay sur son territoire. L’histoire aurait pu s’arrêter là. C’était sans compter sur un instituteur, Etienne Kayser qui a fédéré les vignerons de Hautes-Côtes et mené le combat de la reconnaissance. Finis le « Vin Ordinaire », le pinot noir reprend sa place et, avec lui, les exigences de qualité des producteurs locaux. En 1961, la reconnaissance arrive enfin après des années de travail collectif : l’INAO accepte les appellations « Bourgogne Hautes-Côtes de Beaune » et « Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits ». Ce bourgogne Hautes-Côtes de Nuits en cubi est le produit de cette histoire.

Affichant clairement ses positions à l’encontre des pesticides, Emmanuel Giboulot, devenu célèbre malgré lui, est avant tout un amoureux de la nature. Transmis par son père, son domaine s’est converti au bio dans les années 70. En 1985 déjà, il fait le choix de la biodynamie. Sur ses terres, il cultive également des céréales. Emmanuel Giboulot reste un vigneron authentique, qui préfère le labour, le compost et refuse, comme une évidence, la chimie.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Back to Top